J.M 

Les Algériens et les problèmes de visas, est un feuilleton qui dure depuis plusieurs années, trop de demande et peu de « ok », chose qui agace les demandeurs qui sont de plus en plus nombreux. Que ce soit au niveau les centres de délivrance de visas de France ou de l’Espagne, les files d’attente sont là pour témoigner du nombre élevé des dossiers. A chaque occasion, les responsables de ces deux pays, qui restent les plus sollicités, s’expliquent sur certaines entraves imposées, qui sont derrière le refus de l’accès au territoire de leurs pays respectifs. Hier le Président Français Emmanuel Macron a permis à des milliers de demandeurs de retrouver espoir. En effet, il  a affirmé que les autorités françaises ont instruit les consulats de France en Algérie de faire preuve de «flexibilité» dans l’étude des demandes de visa introduites par les Algériens. «Nous avons donné des instructions à l’ambassade de France à Alger de facilité l’établissement des visas pour les journalistes, les hommes d’affaires et les écrivains», a assuré Emmanuel Macron au quotidien arabophone El-Bilad, en marge de l’inauguration d’une usine du groupe Cevital. «Nous avons demandé à notre ambassade de faire en sorte que les demandes émanant des ressortissants algériens soient étudiées avec plus de pragmatisme qu’avant», a encore dit le président français, ajoutant qu’il attendait «une invitation du président Bouteflika pour se rendre à nouveau en Algérie». Emmanuel Macron a expliqué qu’il tenait à travers ses instructions, à «maintenir le bon niveau des relations» entre l’Algérie et la France. Mais entre les déclarations des officiels et la réalité du terrain, y a pas photo, car au niveau des centres de visas à l’instar de TLS Contact, des familles entières sont obligé d’annuler leur voyage à cause du refus indiqué à des membres de la famille, ce qui explique que le problème est beaucoup plus coriace qu’une simple déclaration.