Belmadani hamza

Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice Tayeb Louh a appelé hier, lors de sa visite à Oran, à faciliter les mécanismes administratifs au profit des citoyens au niveau des tribunaux et des Cours, après que le président de la république ait mis à disposition du secteur de la Justice toutes les infrastructures nécessaires. «Le citoyen doit se sentir à l’aise, il faut lui faciliter la tâche. Le président de la République a permis la mise en place de toutes les structures et les équipements nécessaires,» dira le ministre, lors de l’inauguration du nouveau siège de la Cour d’Oran. Sur place, le ministre a reçu toutes les explications nécessaires sur cette nouvelle structure, entrant dans le cadre de la modernisation du secteur. Ce projet a nécessité une enveloppe financière de plus de 450 milliards de centimes. Il a été réalisé sur une superficie de 34.000 m2. Il est composé entre autres, de 06 salles d’audience, 208 bureaux, et un parking d’une capacité de 300 véhicules. Concernant les amendes non perçues, le ministre a expliqué que le montant a atteint 7.600 milliards de DA. Ce qui a poussé la tutelle en 2016 à procéder à un amendement selon lequel, la mission du recouvrement des amendes est passée depuis ce constat, du ministère des Finances au ministère de la Justice. «L’encaissement des amendes judiciaires est une affaire qui concerne, l’ensemble du gouvernement.» Dans le même cadre, le ministre de la Justice, a insisté également sur l’importance de la formation et du développement des ressources humaines. Il a annoncé qu’un concours aura lieu avant la fin de cette année en cours pour la sélection de 270 juges dans le cadre du programme des réformes de la justice instauré par le président de la République. Ces juges effectueront une formation de 04 ans, au lieu de 03 années au niveau de la Nouvelle Ecole Supérieure de Justice. Des cours de langues notamment en arabe, amazigh, français et anglais sont prévus au courant de cette formation.