Z.M

Un groupe de 15 candidats à l’émigration clandestine ont mis le feu à leur embarcation, un semi rigide après une folle course poursuite en mer avec les autorités maritimes.

Chaque jour apporte son lot de nouveautés dans la guerre que se livrent, les autorités maritimes aux candidats à l’émigration clandestine, ou ce qu’on a coutumier d’appeler « Harragas ». Hier au soir, c’est de véritables scènes de tournage de film qui se sont produites a quelques miles des cotes de la ville balnéaire d’Ain El Turck, la sortie en mer d’une embarcation semi-rigide, utilisée par les passeurs pour sa rapidité et sa puissance d’accélération en mer, pour rejoindre les côtes espagnoles. Sauf que dès sa sortie, l’embarcation à bord de laquelle se trouvaient pas moins de 15 candidats au départ, a vie été découverte par les autorités maritimes, qui ont encerclés toutes les issues de passages pour rejoindre l’itinéraire habituel vers les horizons ibériques. Pris de panique, le conducteur du semi rigide, tentera vainement d’échapper aux embarcations beaucoup plus nombreuses et mieux équipées des garde-côtes militaires. Voyant que cette tentative de fuite s’avèrera inutiles, le passeur aux commandes de son semi rigide, fera demi-tour vers la terre ferme pour s’incruster à une vitesse excessive sur le sol sablonneux de l’une des plages d’Ain El Turck. Avant de se disperser dans la nature, les harragas déverseront les bidons de Gasoil sur le pneumatique semi-rigide et y mettront le feu, pour effacer toute trace de leur passage. A signaler que le cout d’un tel semi-rigide, est estimée à près de 500 millions pièce.