Belmadani Hamza

La première phase du plan de transport tant attendu à Oran sera mise en exécution à partir d’aujourd’hui. Cette première étape consiste au transfert des lignes de bus suburbains vers la nouvelle agence routière de Hai Sabah. Il s’agit des lignes, reliant Oran à des localités, situées à l’est, notamment Arzew, Boufatis, Gdyel et Hassi Ben Okba.
Ce transfert permettra aux citoyens et usagers de prendre directement le tramway et de limiter le nombre des bus au niveau du tissu urbain de la ville.
Concernant les lignes 41 (Sidi El Bachir) et 42 (Hassi Bounif), dont le terminus est actuellement au niveau de la route, reliant le rond-point d’El Morchid à celui des HLM, seront transférées vers l’agence d’El Morchid qui est actuellement un terminus pour les bus d’Arzew et Gdyel.
Cette première étape sera suivie par d’autres dans les mois à venir pour organiser les lignes urbaines à Oran et viser une complémentarité entre le tramway, les bus privés et l’Etablissement de Transport Urbain et Suburbain d’Oran (ETO).
Notons que pressés par l’extension du groupement urbain vers Belgaid, Oued Tlélat et Misserghine, avec des bâtiments à perte de vue, entre LPL, AADL et LPA, les responsables du secteur des Transports se sont mobilisés, afin de remettre de l’ordre dans les lignes urbaines et suburbaines. Le but, est de mettre à jour le trafic, selon le tracé du tramway, et les nouvelles cités récemment érigées. Pour perfectionner le boulot, le directeur du secteur Mokhtar Rezzoug a recouru à l’expérience française, pour élaborer une étude détaillée sur les carences du plan actuel du transport.
Une première réunion a eu lieu ces dernières semaines avec notamment des responsables de la société SETRAM, ainsi que d’autres professionnels étrangers dans le domaine.
L’expérience des Français sera mise au service d’Oran, afin de réguler la situation, modifier l’itinéraire de certaines lignes, créer d’autres et surtout augmenter le nombre de bus dans les lignes qui connaissent une grande demande. Il faut dire que ce n’est pas la première fois que les responsables locaux recourent à l’expérience française pour l’élaboration d’un plan de circulation fiable.
Surtout que cela fait des années que ce plan n’a pas été mis en service, ce qui sème des doutes sur sa réussite.
De son côté le directeur des Transports Mokhtar Rezzoug compte répondre à ses détracteurs sur le terrain, lui qui veut réussir là, où ses prédécesseurs ont échoué, en lançant l’étude globale du plan de modernisation des transports qui fait partie du projet national lancé par le ministère des Transports, et qui consiste à redonner un nouveau souffle au secteur à travers la numérisation des services.
A Oran, l’intégration des offres et services destinés aux clients dans un programme informatique est prévue à cet effet.
Toujours dans le cadre de la modernisation des transports à Oran, le même responsable a en outre, annoncé que des mesures sont en voie d’être prises au niveau de sa Direction, et ce, en collaboration avec des services compétents de la wilaya, à l’instar de la Sûreté de wilaya et Direction de la Règlementation et des Affaires Générales (DRAG).
L’objectif est d’harmoniser le système de transport avec le nouveau plan de la circulation d’Oran.
Concernant les Jeux Méditerranéens 2021, pour les besoins de cet important évènement sportif, M. Rezzoug a expliqué qu’un plan de circulation « spécial » sera mis en place au niveau de l’espace du village méditerranéen, où se dérouleront des compétitions et les diverses activités sportives. Cette opération sera réalisée, en collaboration avec des services compétents surtout le comité d’organisation des JM, la Direction de la Jeunesse et des Sports, des experts et des bureaux d’études spécialisés. La Direction des Transports s’attèle aussi au lancement du projet de modernisation de la signalisation luminaire au niveau de cette zone de Bir El Djir, son renforcement par d’autres feux tricolores à proximité du village méditerranéen qui regroupera le complexe sportif de football doté d’une capacité de 40.000 places.
Il est prévu également la création de 07 nouveaux carrefours pour développer le réseau routier en prévision de ce rendez-vous sportif international, outre la modernisation de 07 carrefours déjà réalisés. De son côté l’entreprise étatique de transport d’Oran (ETO) avait annoncé que son parc roulant se dotera de 100 bus supplémentaires, afin de renforcer les lignes déjà existantes, et ainsi absorber un nombre plus important d’usagers.
Ces nouveaux bus desserviront également les nouveaux quartiers, se trouvant dans différentes communes, à l’instar les nouvelles habitations d’AADL au niveau d’Es-Sénia et Aïn El Beida, tout comme les logements promotionnels qui se situent dans la zone de Hayet Regency, et le nouveau pôle urbain à Belgaid.
Rappelons que l’ETO compte déjà dans son parc 150 bus en service. Par ailleurs, concernant la circulation routière, les services de la Sûreté de la wilaya avaient recensé une trentaine de points noirs dans la circulation routière dans la Capitale de l’Ouest. Il s’agit de la nouvelle route du Port d’Oran, Rond-point Cité Djamel, Rond-point El Bahia, Rond-point El Morchid, Rue Khiali Ben Salem, Bd de l’ALN, Trémie de l’Hôtel Le Méridien, avenue Cheikh Abdelkader, à hauteur de l’Hôtel Houna, carrefour Place Gambetta, Place Roux, Autoroute El Yasmine, Carrefour de la Glacière, Carrefour CLO, Carrefour du stade Ahmed Zabana, Carrefour Aïn El Beida, Carrefour les Amandiers, Carrefour ENSEP, Carrefour Emir Abdelkader, Carrefour ENTV, Carrefour Aissat Idir, Carrefour Emir Khaled, Carrefour Place Ferhaoui, Route Nationale N°4 El Kerma, Route Nationale N°2 Misserghine, Place 20 Août, Aïn El Turck, Bd Zabana Oued Tlélat, Route Nationale Arzew, Route Nationale N°83, Es Sénia, Route Nationale N°49 et Hassi Bounif.