Par B.Boukleka

Sous le patronage du ministre de la Santé ,de la Population et de la Réforme Hospitalière, de la Direction de la Santé de la wilaya d’Oran(DSP), des journées d’information et de sensibilisation sur le cancer du sein qui, notons-le, se trouve en première position après celui du col utérin chez la femme, sont organisées depuis le 07septembre, pour s’achever le 18 du mois courant au niveau de l’esplanade d’Akid Lotfi, où des stands bien aménagés ont été dressés pour accueillir des visiteurs et autres personnes intéressées par ces journées.
Cette manifestation scientifique, entrant dans le cadre de la lutte ou plutôt, de la prévention du cancer du sein d’une part, et d’autre part, du mois «Octobre Rose», est organisée par une équipe pluridisciplinaire, dont des médecins généralistes, psychologues et autres sages-femmes, relevant de l’Etablissement Hospitalier Spécialisé en gynéco-obstétrique et de chirurgie pédiatrique (EHS) «Benyahia Zohra», et ce, en étroite collaboration avec l’Etablissement Hospitalier Spécialisé également en gynéco-obstétrique pédiatrique et chirurgie pédiatrique (EHS) «Nouar Fadela» d’Oran comporte un programme bien concocté, dont le thème principal repose sur le «Dépistage tôt pour mieux lutter contre le cancer du sein.»
Parmi les objectifs de ce programme minutieusement élaboré par les organisatrices de cet événement scientifique, on cite le dépistage de toutes les femmes âgées de 40 à 70 ans d’une part et d’autre part, la gratuité du dépistage. Une femme ayant atteint 50 ans, est le moment de se faire dépister, car comme le note les organisatrices : «50 ans, c’est le moment».
Selon la psychologue Kouider K. de l’EHS «Nouar Fadela», si un cancer du sein est détecté tôt, il se soigne très bien. Elle fait savoir que le dépistage se fait par diverses étapes à savoir : primo, l’autopalpation des seins qui doit se faire une (01) fois par mois : dès l’âge de 20 ans.
Secondo, l’examen clinique fait par un médecin ou une sage-femme. Tertio, par un examen radiologique, dont notamment l’échographie et la mammographie qui doit se faire tous les 02 ans après 50 ans.
Pour le Dr Benramdane, médecin généraliste du même établissement (EHS/Nouar Fadela), elle conseille ou plutôt, elle fait savoir aux concernées que le dépistage du cancer du sein se fait également par un test appelé le frottis cervico-vaginal (FCV) qui doit être pratiqué en dehors de la période des règles et hémorragique ainsi, qu’en dehors des infections génitales non traitées.
Quant à Mme Lazragui Khadidja, sage-femme au niveau de la même structure de santé, fait savoir qu’il existe quelques actions, pouvant limiter la survenue du cancer du sein tels que, l’allaitement maternel précoce, c’est-à-dire dès la naissance de l’enfant et pendant plusieurs mois, l’alimentation équilibrée et enfin, éviter tout surpoids. Des conseils et autres recommandations sont également donnés à l’assistance par l’équipe médicale de l’Etablissement Hospitalier Spécialisé « Benyahia Zohra», occupant d’autres espaces du même lieu suscité. Pour Mme Hakka, consultante exerçant au niveau de l’unité de néonatologie, elle insiste sur l’allaitement maternel qui reste parmi un des facteurs favorisant le cancer du sein. Quant aux autres intervenants à savoir, Dr Benzeghout.Y., psychologue, Mme Benziane de la protection maternelle infantile (PMI) et enfin, Mme Berradja Samia, sage- femme, font savoir que l’examen systématique des seins au niveau des consultations associées à l’apprentissage de l’autopalpation de façon régulière par la femme elle-même, permet de déceler des tumeurs de petites tailles, donc d’augmenter les chances de guérison. Enfin, des dépliants «le cancer du sein-Octobre Rose » et autres Carnets de la femme sont remis aux présentes.
Ce carnet établi par l’EHS « Benyahia Zohra » et confectionné pour les femmes, permet aux médecins gynécologues et aux sages- femmes de suivre régulièrement leurs patientes, dans le but de prévenir le cancer du sein et du col utérin.
Notons la parfaite organisation et le bon déroulement de ces journées scientifiques qui seront sans aucun doute bénéfiques et d’un grand intérêt pour les femmes.
Notons enfin que plusieurs Etablissements Hospitaliers Spécialisés en gynéco-obstétrique, ainsi que d’autres EPSP, relevant de la wilaya d’Oran à savoir : le service d’épidémiologie et de médecine préventive (SEMEP)« Front de Mer » et de Hai Ghoualem ,organisent également des journées de sensibilisation sur le cancer du sein qui malheureusement se positionne en tête du cancer chez le sexe féminin, suivi du col utérin et du colo-rectum, selon les données de la 18ème journée du registre du cancer d’Oran célébrée durant l’année en cours.
Bravo aux organisateurs.