M.A.S

Voilà qu’aujourd’hui le même scénario se répète avec ce même modus operandi des hommes de la mer qui n’ont trouvé mieux, pour exprimer leur colère que cette ‘’pratique’’ contraire à toutes les normes de protection de l’environnement et la santé publique.
Désirant nous enquérir sur les dessous de cette affaire, nous nous sommes rendus au port de pêche de la Salamandre, et sur place, un groupe de marins-pêcheurs et quelques mandataires nous ont confirmé l’information relative à la vidéo postée sur Facebook, et nous ont indiqué les raisons de ce comportement qui devient récurrent chez certains revendeurs de poissons. Et la cause est toute simple, l’indisponibilité de la glace au niveau de la halle à la marée fait perdre la marchandise achetée à la criée.
La nouvelle vidéo tournée au port de pêche de la Salamandre (Mostaganem) a fait son apparition dernièrement sur les réseaux sociaux, montrant des pêcheurs en train de jeter des centaines de kilos de poissons et particulièrement la sardine à la mer. Les faits remontent à dimanche dernier sur les quais du port de pêche, ayant déjà défrayé la chronique l’été 2017 pour les mêmes raisons.
À l’époque, le scandale a fait sensation et a même fait sortir le DPRH de Mostaganem de son silence sous la pression du wali qui a ordonné l’ouverture d’une enquête.
Un revendeur originaire de la wilaya de Batna, Touffik, spécialisé dans la revente du poisson au grand Sud, particulièrement agacé par cette situation nous a déclaré : «Quelque chose d’anormale se passe dans ce port de pêche, du fait du manque de la glace qui perturbe notre activité, et nous acquérons notre glace chez un privé au prix de 500 DA le sac de glace de 25 kg, pour pouvoir s’approvisionner de poissons et la vidéo dont vous faites référence est réelle, car le bonhomme qui a acheté des cageots de sardines s’est rendu compte qu’elles se sont détériorées par la chaleur et a tout balancé à la mer !»
Avant d’enchaîner: «Cela m’est arrivé à moi aussi, de perdre du poisson, car je n’ai pas trouvé de glaces pour conserver ma marchandise et prendre la route vers les wilayas du Sud.»
Un état de fait ubuesque, comment une halle à la marée qui a coûté des milliards à l’État ne dispose pas de glacière, ce projet se révèle être finalement une coquille vide d’après les usagers dudit port. Autre préoccupation soulevée par les marins-pêcheurs et revendeurs de poissons est le sentiment d’insécurité tôt le matin, [un quotidien a évoqué le sujet dans de précédentes éditions] entre 04-7h du matin au plus fort de l’activité à la poissonnerie.
La majorité d’entre eux, se sont plaints des agressions malgré l’existence d’un poste de police. Pour sa part, les membres de la Cellule de Communication à la Sûreté de wilaya nous ont affirmé : «qu’aucune plainte n’a été enregistrée au niveau de la 4e Sûreté urbaine : (dont dépend le port de pêche de la Salamandre) et que la sécurité à l’intérieur de l’enceinte du port de pêche et de plaisance est assurée.»