B.M.H

L’année dernière, des opérations de relogement ont été effectuées à Oran dans le cadre du programme du président de la République destiné au quartier Es-Sanaouber «ex-les planteurs».
Près de 2.000 familles de Ras El Ain avaient pour rappel été relogées au nouveau pôle urbain d’Oued Tlélat. Mais les habitants qui sont restés dans ce quartier se retrouvent confrontés à plusieurs problèmes après la fin de ces opérations. En premier lieu, ces bâtisses, dont les familles ont été relogées n’ont pas été démolies par les services concernés, surtout celles situées dans des endroits impraticables. Résultats, le visage du quartier a été défiguré et plusieurs bâtissent ont été transformées en véritable dépotoir, et sur place les odeurs nauséabondes et les rats ont envahi les lieux, ce qui a poussé plusieurs habitants de Ras El Ain a tirer la sonnette d’alarme sur les dangers que représente cette navrante situation sur la vie de leurs enfants et leurs biens. Pis encore, la situation est plus grave selon un citoyen, qui a affirmé que des bâtisses ont été transformées en lieu de débauche dans l’absence des travaux de démolition et de nombreux dépassements sont constatés depuis.
«Nous demandons l’intervention des services de la daïra pour démolir ces maisons de fortune qui nuisent à notre cadre de vie quotidien, il y a un réel danger sur la vie de nos enfants qui, dans l’absence de lieu de divertissement jouebt à l’intérieur de ces bâtisses,» dira-t-il.