Redouane Boualia

Une course-poursuite digne d’un scénario de film s’est déroulée hier matin, sur les côtes oranaises, un passeur à bord de son embarcation pneumatique semi rigide avec une vingtaine de harragas à son bord, avaient été repérés tentant de quitter les eaux territoriales nationales.
De nombreux moyens ont été utilisés par les Gardes-côtes après avoir repéré une embarcation au large du littoral, aidés par un hélicoptère de la marine, ainsi que des pneumatiques semi-rigides.
Selon nos sources, l’échange entre les différents Gardes-côtes, ne cachaient pas leur étonnement, face à la vitesse vertigineuse à laquelle voguait le semi- rigide. D’où les moyens extraordinaires mis à disposition pour tenter de l’intercepter. Car selon nos sources, malgré les signaux des Gardes-côtes, le passeur ne voulait rien savoir, tentant d’échapper aux militaires.
Après un long moment de poursuite et de surveillance par l’hélicoptère, le passeur, tentera un retour vers le rivage, mais acculé de toute part, il ne trouvera pas d’endroit sablonneux pour accoster son semi-rigide. Face à la précipitation et à la panique, le passeur s’engouffrera dans une masse rocailleuse du côté de la plage des Corales, d’ailleurs le pneumatique est toujours visible dans cette position.
Tentant de s’échapper, le passeur ainsi que les candidats à l’émigration clandestine seront interceptés, car sur la terre ferme, les gendarmes avaient déjà investi toute la plage des Corales.
20 harragas seront arrêtés suite à cette aventure en mer qui laissé les curieux présents sur les lieux ahuris.