Boualem Belhadri

A Aïn Témouchent, les crèches des établissements ou centres d’accueil des enfants de moins de 05 ans attirent l’attention des observateurs avérés et suscitent des préoccupations non des moindres, quand on sait que beaucoup d’entre-elles ne comportent pas le personnel qualifié, pour exercer en bonne et due forme cette fonction délicate et très sensible.
Ici, on n’a pas cité les pseudos crèches qui reçoivent bébés et enfants sans avoir la qualité requise, ou le registre de commerce pour les autoriser. On comprend, à la limite, que des entités habilitées, en mesure d’ouvrir des crèches, peinent pour pouvoir acquérir des assiettes foncières destinées à réaliser des pouponnières dans les règles de l’art. Les aménagistes et urbanistes, ainsi que les élus locaux doivent songer à ce problème, afin de prévoir des assiettes, au niveau de chaque plan d’occupation de sol (POS).
Les crèches sont-elles du ressort de l’Education Nationale ou de la Santé Publique ? Le Commerce a son mot à dire dans ce contexte précis. Mais le plus concerné et qui a un droit de regard direct est le secteur de l’Action Sociale. Les conditions d’inscriptions au registre de commerce sont contenues dans la loi N° 04-08 du 14 août 2004 relative aux conditions d’inscriptions au registre de commerce (CNRC). Et les conditions de création sont définies le décret exécutif N°08-287 du 17 Ramadhan 1429 correspondant au 17 Septembre 2008 fixant les conditions de création, l’organisation, le fonctionnement et le contrôle des établissements et centres d’accueil de la petite enfance. Cependant, le décret exécutif N°03-453 du 07 Chaoual 1424 correspondant au 01 décembre 2003, modifiant et complétant le décret exécutif 97-41 du 18 janvier 1997, relatif aux conditions d’inscriptions au registre de commerce (CNRC). Quant à la formation de base et aptitudes requises, les textes prévoient pour l’exercice dans une garderie d’enfants et crèches les diplômes de brevet de technicien supérieur (BTS) en éducation des jeunes enfants, ou diplôme d’enseignement (psychologie). A Aïn Témouchent, les crèches nécessitent une réhabilitation conformément aux lois et textes en vigueur. Certaines nécessitent une mise à niveau, d’autres travaillant dans des conditions à améliorer sont dans l’obligation de se conformer à la réglementation en vigueur. Le problème de l’hygiène dans les crèches a été le sujet d’actualité ces derniers temps, dans la wilaya. Ainsi, l’organisation algérienne de protection, d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE) a organisé depuis peu, une caravane de sensibilisation, en étroite collaboration avec les services du Commerce et du Bureau d’Hygiène d’Aïn Témouchent qui a sillonné plusieurs crèches. Le sujet abordé portait sur le port obligatoire des gants pour veiller scrupuleusement sur l’hygiène pendant la préparation des repas aux enfants. Les contrôleurs ont relevé une calamité au niveau d’une crèche qui exerçait sans registre de commerce, des odeurs nauséabondes. Le plus souvent, les bambins sont entassés dans une pièce, en train de voir la chaîne «Touyour el djenna» qui diffuse des chansons à longueur d’année. L’un des contrôleurs a suggéré à ce que soient effectuées des inspections par une commission de la wilaya habilitée. Il a été relevé que des produits altérables (yaourts) ne sont pas mis dans des endroits appropriés. Par ailleurs, il a été constaté que des crèches sont établies aux étages supérieurs d’une bâtisse habitée par plusieurs locataires. La course contre le gain facile. Il ne faut pas oublier le grand vacarme qui cause des désagréments aux bambins supposés être dans des établissements d’accueil homologués. Les médecins membres de la commission ont exigé la mise à niveau du personnel chargé d’enseigner et d’éduquer. Aussi, l’exigence numéro un est d’exiger la présence du médecin nutritionnel pour inspecter et contrôler les repas témoins exigés par la réglementation en vigueur. Certaines crèches ressemblent uniquement à des garderies, car elles sont dépourvues d’espaces pour pratiquer des activités pour inculquer aux enfants l’abécédaire environnemental et éducatif. Les enfants doivent trouver l’essentiel pour permettre leur épanouissement convenable et progressif sur les plans mental, éducatif, psychologique et culturel.