Slimane Zeghidour fait la promotion de son livre « Sors, la route t’attend»

Institut français de Tlemcen IFT

72

Par Allal Bekkaï

En tournée nationale, Slimane Zeghidour était la semaine passée, l’illustre hôte de l’Institut français de Tlemcen(IFT) dans le cadre de la promotion de son livre intitulé «Sors, la route t’attend, mon village en Kabylie 1954-1962» (paru aux éditions Les Arènes ; Paris 2017).Synopsis de ce livre autobiographique(en référence au sous-titre):Slimane Zeghidour est né dans un village de montagne, où rien n’avait bougé depuis des siècles: ni la langue, ni les légendes, ni la mortalité infantile, ni l’habitude de vivre parmi les bêtes, en communion avec la nature.
L’enfance de Slimane se confond avec la guerre. Ratissages, rafles au petit jour, rumeurs et trahisons… Si le jour appartient à l’armée française, la nuit est le royaume des maquisards du FLN. Le gouvernement français décide de regrouper les montagnards dans des camps. L’arrachement au village ancestral est aussi pour eux la découverte de l’école, de l’hôpital et des «vrais Français».
À chaque ligne de ce récit, cent trente-deux ans d’histoire entre la France et l’Algérie se répondent inlassablement. Les notions de «Français de souche», d’assimilation ou d’intégration, l’état d’urgence… les polémiques qui nous déchirent aujourd’hui remontent à la guerre d’Algérie. Elles ne peuvent être comprises sans en reprendre le fil. «L’indépendance de l’Algérie n’a pas été la fin de ce conflit et de cette relation complexe, c’était plutôt un rebond, du moment, où en 1962, il y avait seulement 04 journaux en langue française en Algérie, de nos jours on trouve une trentaine, ainsi que la multiplication exponentielle des mariages mixtes,» souligne Slimane Zeghidour à la faveur de la présentation de son livre. Slimane Zeghidour est un écrivain et journaliste français. Né en 1953 dans le village de Ouedja en Kabylie, il a grandi à Erraguene, un camp de regroupement, et a appris à lire et écrire avec de jeunes appelés français.
Il s’installe à Paris en 1974 et débute comme illustrateur pour Libération et Pilote avant d’entamer une carrière d’écrivain et de grand reporter (Le Monde, Le Nouvel Observateur, Géo, Télérama, El País, La Vie). Il est rédacteur en chef éditorialiste à TV5 Monde. Il est l’auteur de La Vie quotidienne à La Mecque (Hachette, 1989) qui a reçu le prix Clio d’Histoire, Le Voile et la bannière (Hachette, 1990),50 mots de l’islam (Desclée de Brouwer, 1990), La Mecque, au cœur du pèlerinage (Larousse, 2003), L’Algérie en couleurs avec Tramor Quemeneur (Les Arènes, 2011).