M.A.S

Dans le cadre d’une vaste campagne de nettoyage menée au niveau nationale, la wilaya de Mostaganem n’est pas en reste de ce mouvement ‘’écologique’’ général, puisque samedi dernier, le branle-bas de combat a été lancé par les autorités de l’exécutif local et ont réussi à mettre sur le pied de guerre un millier de bénévoles à travers les 32 communes que compte le département.
Un mouvement sans précédent, car par le passé l’on se contentait de journées sporadiques et limitées dans l’espace pour s’atteler à la dure tâche de nettoyage et décrassage des lieux publics mais ô combien nécessaire si le citoyen lambda veut s’épanouir dans un environnement sain et propre.
Cadres de la Direction de l’Environnement, membres d’associations écologiques, bénévoles, amoureux de la nature ou simples citoyens soucieux d’effacer l’image hideuse de nos villes et campagnes croulant sous des tonnes de détritus; tous se sont mis de la partie et on courbé l’échine pour la bonne cause.
Munis de pelles, gans, sacs en plastiques et autres moyens indispensables pour ce genre d’opération à encourager et renouveler, pour que cela devienne une bonne habitude et la fibre écologique s’ancre dans les esprits de chacun. Un seul mot d’ordre retenu : «Protection de l’environnement» avec la participation de l’établissement public pour la propreté de l’éclairage public et les espaces verts Mosta Propre, des Bureaux d’Hygiène et de Santé de toutes les municipalités de la wilaya et la DTP qui a fourni les engins de ramassage. Plus de 160 camions et machines ont été utilisés pour l’enlèvement, le transport des déchets autres troncs d’arbres morts, conséquences des dernières intempéries, ayant balayé la région.
Au total, ce sont quelque 1.900 tonnes de déchets ménagers et solides qui ont été ramassés, lors des opérations de nettoyage à grande échelle au niveau de toutes les municipalités. Un bilan impressionnant qui reflète l’ampleur des dégâts causés à l’environnement immédiat aux populations inconscientes des dangers de tels comportements de pollutions des espaces naturels (forêts, cours d’eau, plages, montagnes, oueds, etc.) créant un vivier idéal à toutes sortes de maladies contagieuses et mortelles.
Par cette action, les autorités locales et de wilaya ont sans aucun doute voulu envoyer un message positif d’espoir de pouvoir inverser la tendance à conditions de conjuguer les efforts de tout le monde, pour atteindre l’objectif de dépollution de nos villes et espaces de vie.