Les routes de la ville de Mamounia, à 02 km de Mascara, continuent de se dégrader et les détritus à s’amasser n’importe où !
En effet, les nids-de-poule et autres tranchées atteignant, dans certains cas, des profondeurs importantes sont partout, et tout spécialement au quartier Aïn Kahla. Ces crevasses dont certaines ont bien l’allure de fossés qui jonchent la chaussée font leur apparition dès l’entrée de la ville.
Plusieurs fois mal colmatées ou abandonnée, les tranchées occasionnées par les travaux de raccordement et de réhabilitation des différents réseaux d’AEP, d’assainissement et de communication ne défigurent pas uniquement les rues et autres avenues, mais causent autant d’ennui aux citoyens au volant qui font les frais. Il y a moins d’une année, des travaux de colmatage des tranchées d’une partie du quartier de Aïn Kahla ont eu lieu.
L’autre partie dudit quartier a été privée de cette opération, provoquant ainsi le mécontentement de la population.
«Nous n’avons pas les moyens financiers nécessaires pour réparer toutes les routes défoncées du quartier de Aïn Kahla,» justifie un élu. L’entretien des routes coûte cher à la mairie. «Faute de budget suffisant à l’entretien de la voirie, aucune opération de réhabilitation des chaussées dégradées dans la ville de Mamounia n’est au menu,» nous confie un autre.
En outre, les déchets et autres ordures ménagères envahissent les rues et les artères de la ville de Mamounia. Les agents de nettoiement de l’entreprise Proprec pointent du doigt l’incivisme de certains citoyens qui : «jettent leurs ordures ménagères et autres d’une façon anarchique, n’importe comment et n’importe où, sans aucun respect à l’environnement de leur ville.»