La Société Algérienne de Formation et de Recherche en Oncologie (SAFRO) a organisé pendant 02 jours (jeudi et vendredi 07 septembre 2018) un Masterclass, sous le thème des cancers digestifs à l’hôtel Zéphyr de la chaîne hôtelière AZ, sis à la station balnéaire de Sablettes- (Mazagran), dans la wilaya de Mostaganem.
C’est sous la présidence du professeur Bounedjar Adda du CHU de Blida que la rencontre regroupant quelque 200 participants entre cancérologues, spécialistes en oncologie, cliniciens et autres médecins liés aux pathologies de cancérologie. Les travaux de ce ‘’Masterclass’’ ont capté l’attention de l’assistance essentiellement composée de spécialistes, chefs de service de centre de lutte contre le cancer et quelques journalistes locaux, même si pour ces derniers la tâche n’a pas été aussi aisée de couvrir une telle manifestation scientifique très technique et pointue, tant les communications présentées par les professeurs traitaient de problématiques particulièrement difficiles à cerner par les profanes en la matière. Différents aspects de la thématique des cancers digestifs ont été abordés par les spécialités à savoir : l’épidémiologie des cancers digestifs; présenté par le professeur N. Heroual du CHU d’Oran,
Le diagnostic clinique et endoscopique des cancers digestifs expliqué par le Pr. S. Berkane de l’hôpital de Bologhine à Alger, ou encore l’anatomie pathologique des cancers digestifs du professeur Aït Younès d’Alger également.
Par ailleurs, le Pr. Bounedjar Adda a indiqué que : «chaque année 10.000 nouveaux cas de cancers digestifs sont diagnostiqués et détectés en Algérie, ce qui représente un pourcentage important de 40% des patients atteints de ce type de pathologie dangereuse pour la santé publique,» et d’enchaîner, en révélant que le cancer de la digestion, en particulier le côlon, le rectum est devenu le premier cancer en Algérie chez les hommes et le second chez les femmes.
Le président de la Société Algérienne de Formation et de Recherche en Oncologie (SAFRO) a poussé plus loin son analyse de la situation sanitaire pour ce cas précis, en affirmant que l’Algérie enregistre de 5 à 6.000 nouveaux cas de cancers digestifs chaque année.
Ainsi, les symptômes peuvent être identifiés par une diarrhée aiguë qui affecte le patient, qui diagnostique les cas de cancer colorectal rectal. Il y a également 600.000 nouveaux décès dans le monde, le troisième plus grand cancer au monde. Les causes directes des personnes atteintes d’un cancer colorectal étaient dues au manque de légumes et de fruits dans un grand et régulier avec la prolifération de viande et de graisse.
Le professeur Bounedjar conseille de consommer 07 types de légumes et de fruits riches en fibres par jour, pour se prémunir contre les lésions rectales du côlon.
Enfin, parmi les recommandations issues de ce Masterclass qui a duré au total 02 jours, nous pouvons souligner celle de l’appel à la création d’un pôle d’excellence multidisciplinaire de lutte contre le cancer de toutes formes et y faire adhérer l’ensemble des praticiens, oncologues, psychologues et cancérologues autour et aux services des patients souffrants de cette maladie qui fauchent des milliers de vies chaque année.

M.A.S.