La nouvelle rentrée des classes d’aujourd’hui se fait dans un contexte sanitaire et social particulier avec la psychose de la menace de la propagation de la maladie du choléra en fond de toile, tant pour les parents d’élèves que le personnel pédagogique exerçant au sein des établissements scolaires.
Cependant, cela n’empêche pas pour autant, surtout les petits écoliers de ressentir les premiers frissons d’excitation qu’accompagnent comme chaque année les joies de rejoindre au premier jour, les bancs d’école.
Dans ce contexte, les responsables au niveau de la Direction de l’Éducation de Mostaganem et à leur tête M. Larbi Benchohra, directeur local de la wilaya ont assuré la disponibilité des quotas de livres scolaires des trois paliers concernés par le secteur et notamment le Secrétaire Général d’Education M. Azouri Hocine Karim, a dévoilé à Cap Ouest les chiffres des livres réceptionnés pour chacun des paliers, afin de les mettre à disposition de l’acquisition des élèves à savoir : 834. 676 livres destinés au primaire, 383.842 pour le collège, ainsi que 1.340. 016 livres scolaires consacrés au secondaire toutes matières confondues.
Par ailleurs, la frange la plus défavorisée parmi les élèves scolarisés n’est pas en reste, puisque selon le SG d’Education la part financière dédiée par l’État au programme du livre gratuit pour la wilaya de Mostaganem a atteint les 132.517.093,98 DA soit plus de 13 milliards de centimes alloués à l’achat des livres scolaires en vue de les mettre à disposition des écoliers les plus défavorisés.
Le Secrétaire Général dans sa déclaration à ce sujet, s’est voulu rassurant quant à la disponibilité des livres scolaires et notamment celui de 2e génération qui a été distribué à partir du 19 août dernier à travers les écoles, collèges et lycées de la wilaya, pour éviter de revivre le scénario de l’année passée de rupture de stock et l’indisponibilité des manuels scolaires.
L’actuelle rentrée scolaire verra la réception de 07 nouveaux établissements d’apprentissage essentiellement situés dans l’arrière-pays mostaganémois à savoir : Sidi Ali, Hadjadj, Mesra, Bouguirat, Mansourah, Sayada et Aïn Tédelès.
La surprenante apparaissions du vibrion du choléra au Centre du pays a provoqué chez la population un véritable sentiment d’inquiétude et de panique sans précédent ce qui a poussé et à la veille de la rentrée scolaire des élèves, la ministre de l’Éducation Nationale Mme.
Nouria Benghabrit à confectionner avec les directeurs centraux du secteur, un protocole de prévention et de suivi d’urgence qu’elle a envoyé aux 48 Directions de wilayas pour être appliqué.
Dans ce contexte, le Secrétaire Général d’Education de Mostaganem s’attelé hier déjà à sa mise en marche au niveau de tous les établissements scolaires des 03 paliers (primaire, moyen et secondaire) afin d’assurer une rentrée des classes des plus normales. En l’absence du directeur de l’Éducation local, M. Larbi Benchohra, en réunion de coordination avec le wali de la wilaya de Mostaganem, c’est M. Azouri Hocine Karim, Secrétaire Général d’Education qui nous a expliqué en globalité le fonctionnement de la cellule médicale de crise installée, dont la principale fonction est le suivi et l’anticipation des éventuels cas pathologiques, ayant trait au virus du choléra dans n’importe quel établissement scolaire de la région. «Une cellule médicale de crise chargée du suivi de la situation composée par des membres du collège inspectoral, des directeurs d’orientation et des responsables de la restauration scolaire et même les représentants de la Fédération des parents d’élèves, a été installée, suite à l’instruction de la ministre concernant l’hygiène en milieu scolaire.»
À cet effet, des rapports quotidiens matin et après-midi sont envoyés par les directeurs d’établissements à la Direction de l’Éducation sous la responsabilité du Secrétaire Général qui préside ladite cellule médicale de crise pour superviser et coordonner les efforts de veille face à la menace du choléra.
Parmi les mesures prises par les responsables de la Direction de l’Education, la surveillance des bâches d’eau disponibles dans les écoles primaires, CEM et lycées.
Ces derniers sont au total répartis à travers 438 écoles primaires, 112 collèges et 44 lycées, dont les directeurs sont tenus de dresser les rapports quotidiennement à la Direction de l’Education de la wilaya, avant et pendant la scolarité des élèves, et ce, jusqu’à 03 semaines après la rentrée effective des classes.