Bientôt classés comme patrimoine culturel national

Ksours de M’doukal

88

Un dossier visant à classer patrimoine culturel national les vieux ksours de M’doukal, situés à 130km de la ville de Batna est en cours d’élaboration au niveau de la direction de la culture de la wilaya.
Le dossier sera élevé à la commission nationale des biens culturels avant la fin de l’année en cours, a ajouté le directeur du secteur Omar Kebour, indiquant que des visites de terrain vers ces ksours ont été organisées au profit des spécialistes pour effectuer des relevés.
Les services concernés de la direction de la culture attendent à ce que ce village soit considéré, après sa classification, secteur sauvegardé au regard de son importance architecturale, archéologique, historique et touristique, ses nombreuses zaouïas et les nombreux savants qui en sont originaires dont Salah ibn Mohamed Zouaoui qui a enseigné au Caire et à Médine jusqu’à sa mort en l’an 839 de l’hégire, le chikh Abdelkader ibn Belyouz mort à Damas en 1936 et le défunt moudjahid, médecin et écrivain Dr Ahmed Aroua.
Les Ksours de M’doukal, un monument touristique vieux de 19 siècles, demeurent animés à ce jour et plusieurs de leurs habitations sont occupés de même que leur vieilles mosquée où les cinq prières quotidiennes sont toujours officiées. En avril 2015, une commission ministérielle avait inspecté le site en prévision du projet de sa protection. En marge de la manifestation « ‘M’doukal, patrimoine national » organisée alors par l’association des amis du Medghassène et celle de la culture et du patrimoine historique de M’doukal, cette visite avait été considérée comme un premier pas vers la classification de ce monument archéologique.
Carrefour de plusieurs civilisation, la cité fut d’abord numide d’où son appellation qui signifie en amazighe « les amis ». Sous les romains, son nom sera Aqua Viva. Les ksours construits en terre compactée à côté d’un oasis luxuriant appartiennent à l’architecture typiquement islamique. Selon des spécialistes en archéologie, M’doukal comprend trois camps romains à djebel Mechib, Naïmia et à 800 mètres du chef-lieu actuel de la commune. En 1969, les ksours furent victimes de grandes crues qui furent derrière la décision de construction du nouveau village.
La cité compte trois importantes mosquées: El Atik bâtie au 6ème siècle de l’hégire, Sidi Mohamed El Hadj et El Djamaa (qui accueille la prière du vendredi). Plusieurs zaouïas y existaient dont celles de Sidi Abdelhafidh, de Sidi Megalati, de Sidi Attallah et de Sidi Ali ibn Aïssa. En dépit de la dégradation de plusieurs de ses habitations et quartiers, les ksours de M’doukal conservent une bonne partie de leur authenticité que le visiteur saura apprécier particulièrement lorsqu’il suit un guide avisé au fait de l’histoire plusieurs fois séculaires de la cité.